Collage des huitres plates

Après une (trop) longue de phase de prégrossissement j’ai pu commencer le collage de mes huitres plates. J’ai tardé par manque de place sur ma table la mieux adapté à leurs besoins. En effet bien que cette production soit “nouvelle”, on acquiert peu à peu l’expérience de ce qu’il faut faire et ne pas faire.

Au début l’écloserie nous avait alerté sur les risques liés à l’exondation: perte de croissance et mortalité. Hors dans l’étang de Thau nous n’avons pas observé ce phénomène. Bien au contraire les dispositifs d’élevages étouffés par les bio-salissures provoquent des mortalités. D’après mes observations et ceux des collègues il faut éviter l’eau douce (donc pas de table en terre) et le sur-capatage de moules (pas de table au large à Bouzigues)

Mise en élevage fin mai ce lot de 20 000 unités est resté trop longtemps en Pearl net puis en poche, ce qui s’est traduit par une mortalité anormale supérieure à 50%. Je pense que les plus grosses et les bio salissures ont étouffé les petites, et que la surpopulation a favorisé la transmission des maladies entres elles. L’an dernier j’ai commencé j’ai pu réaliser le collage de mes huitres plates au mois d’aout et je n’ai pas eu de problème de mortalité.

Si tous se passe bien elles seront prête pour octobre ou novembre 2021. Le lot entrée en 2019 est déjà disponible à la vente, que ce soit en dégustation et en vente directe au mas, ainsi qu’a Gilly sur Isère devant Saveurs de nos fermes.

Collage des huitres plates

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut